Catégorie : Blog

Sexart : l’art et le sexe au cours de l’histoire

L’art est une attitude d’introspection interne projetée sur une œuvre

Depuis toujours, la sexualité est un tabou qu’il est difficile d’aborder sur le plan verbal sans passer pour un pervers ou être associé à une personnalité intrusive. Ainsi, l’art a permis à certains génies d’exprimer leur être via une œuvre quelconque. Que ce soit Michel-Ange au cœur du Vatican dans la chapelle Sixtine, Botticelli et sa Naissance de Vénus, l’art est un bon prétexte pour parler de soi et de ses sensations internes concernant la sexualité.

plug géant Paris

L’œuvre, une sexualité à part entière

En elle-même, l’œuvre est une sexualité puisqu’elle vient prolonger l’individu pour parfois même le dépasser. La première œuvre d’art de l’histoire est la Vénus de Willendorf, petite statuette conçue il y a plus de 20 000 ans représentant une femme ronde et donc la maternité dans toute sa puissance symbolique. Pareillement, Gustav Klimt transforme la fonction du baiser pour la sublimer dans son tableau du même nom en le dorant et en le mettant en forme pour l’élever au pinacle des gestes sacrés.

La littérature : outil de verbalisation de la sexualité

Avant la sociologie, les études comportementales ou encore les outils statistiques, toutes les formes de sexualité se manifestent depuis longtemps dans l’art. Sade écrit Justine ou les malheurs de la vertu pour décrire son fantasme de domination et l’ambivalence entre l’inexistence de Dieu et le puritanisme de l’époque en matière de pratiques licencieuses.

Aujourd’hui c’est le Hentai qui revêt cette fonction de fantasme ne pouvant pas être réalisé concrètement dans la vie réelle. Il permet de mettre en abîme des sexualités anormales qui ne peuvent être pratiquées ou filmées dans un film porno classique. Que ce soit des pratiques sexuelles avec des monstres ou des relations d’incestes, le Hentai n’a pas de limite puisque son pouvoir d’illustration est illimité.

La mythologie, forme reptilienne de l’art moderne

Que ce soit dans la mythologie avec les mythes d’Oedipe ou du pêché originel, la sexualité a longtemps été abordé de manière symbolique dans l’histoire pour préserver l’humanité d’un rapport frontal à l’intime et au génital.

Le cinéma, le nouveau support de diffusion

Le cinéma est aujourd’hui la forme artistique la plus répandue pour parler de la sexualité. Les 50 nuances de Grey sont le symbole de cet avant-gardisme présent dans l’art depuis toujours. La femme refusant d’accepter le fait d’aimer être dominé, elle va apprécier l’œuvre qui mime sa position fantasmée de manière fictive plutôt que l’assumer dans le réel.

Le déni de certaines œuvres

Il semble acquis que la sexualité et notamment la parenté soit liée à la mort. À raison, l’homme se reproduit car il est solidement appuyé sur la persuasion qu’il va mourir. Le saumon qui n’est pas parvenu à se reproduire vivra plus longtemps que les autres, etc..

Ainsi, certains créateurs comme ceux de Disney préfèrent évacuer la question de la sexualité et donc de la mort en supprimant la notion de parentalité dans leurs œuvres. Disney et Donald ne vivent qu’en compagnie de leurs oncles et de leurs nièces pour éviter les associations de l’enfant qui pourrait nuire au succès de l’entreprise.

Toutes ces approches concernant l’art sexuel, sexart.fr propose de les aborder sous différents prismes et selon les époques.

Published in Blog by .

Un blog sympa traite du sujet de l’escorting..

C’est une bonne blague virtuelle que ce blog qui raconte des histoires de rencontre entre adultes consentants. Une phrase récurrente que l’on peut lire de-ci de-là sur les sites d’escort girls ou autres accompagnatrices de charme qui sévissent sur le réseau internet. Si vous travaillez en réseau, entrez escort paris dans le moteur de recherche le plus populaire de la planète web. Vous y trouverez des sites internet dédiés aux escort-girls ou escort-boys de Paris http://www.escortgirlparis.mobi/ et des provinces française. Ce blog ludique traite du sujet de l’escorting afin d’éclairer l’internaute qui taperait sur un moteur de recherche l’expression escort paris. Aucune promotion de service d’accompagnement ou de prestation d’escorte en ile de France n’y est faite, pas plus que dans les Bouches-du-Rhône ou l’Aquitaine. Si c’est en région parisienne que la fréquentation des escortes est la plus forte, il n’est pas rare de croiser la foulée d’un gigolo à Lyon ou d’une call girl à Toulouse.

Un blog sympa traite du sujet de l’escorting

Les deux dernières publications du site internet pour le coup instructif relatent :
1 des rendez-vous pris entre Sugar Daddys et Sugar Babys.
2 d’une réflexion sur le thème : pourquoi aller voir une escort girl quand nous sommes hétéro ou un escort boy quand vous êtes homo ?

Il semblerait que la fantaisie de la maman et la putain continue d’avoir une certaine légitimité dans nos pays démocratiques. En particulier, bien évidemment, chez les personnes âgées, en ce qui concerne les références à des films d’époque traitant de sujets autour des call-girls et autres prostituées de luxe. Il suffit de visionner « Belle de jour » le film réalisé par talentueux directeur de cinéma Louis Bunuel. L’article et par la même, son auteur, se garde bien de prendre position entre l’escorting et la prostitution. Deux sujets qui n’ont rien à voir entre eux ni de loin ni de près selon les acteurs et actrices du genre. L’exemple du film « Sex Doll » est cité comme référence sociologique contemporaine. C’est la petite histoire romantique d’une michetonneuse de luxe, sa souteneuse et son bel amant…

En Europe, les femmes françaises n’ont pas été et ne sont pas des ferventes consommatrices de ce genre de service comparées à leurs voisines anglo-saxonnes. Sans aucune hypocrisie, les anglaises sont fans de ce genre d’activité qui ne leur pose aucun problème moral. Que ce soit pour sortir au restaurant, au cinéma ou même pour aller se mélanger en club libertin. C’est pour le coup un vrai accord entre adultes consentants. Les hommes, quant à eux, n’hésitent pas à appeler une call-girl pour donner libre cours à leur soif de déclin licencieux voire libidineux. C’est dans le milieu homo que les escortboys ont le plus de succès. Comme souvent, c’est la communauté Gay qui assume sans complexe sa soif de vivre ses pulsions libertines. Du moins en France, selon les témoignages lisibles qui traînent sur les réseaux sociaux.

Si vous le souhaitez, ce blog instructif et informatif vous laisse le choix d’apporter une pierre virtuelle à son édifice ludique et futile. Pour se faire contactez son administrateur, il a laissé son adresse e-mail à la page des mentions légales.

Published in Blog by .

Blog MCHR, le bon sens..

Blog MCHR, un acronyme choisi..

Tel qu’il est plus que facilement observable au travers de ce titre, ou mieux dit encore de l’intitulé du blog MCHR, ce dernier est en relation directe avec un acronyme puisque justement, son intitulé lui-même en est l’objet.
La raison pour laquelle il a été choisi un acronyme pour le blog MCHR ? Elle est plus que simple et qui plus est logique puisqu’il s’agissait de ne pas vouloir disposer d’un titre qui soit bien trop long en terme de mots. En conséquence et afin d’éviter de tourner bien trop longtemps autour du pot comme le dit l’expression, une présentation des diverses lettres qui composent ledit acronyme du titre de ce blog « MCHR » va être dès à présent réalisée et ce, dans l’ensemble des lignes à suivre, et même des divers paragraphes à venir pour être encore plus précis..

Dans l’objectif « d’amener la chose » dans le bon sens, il va donc être en premier lieu présenter la lettre première de cet acronyme, qui est donc le « M ». Tout simplement et dans une logique de ce que désire vivre le blog lui-même au travers de l’intégralité de son contenu, il est d’ores et déjà rappelé que chaque lettre et plus particulièrement chaque terme en relation expresse avec chaque lettre se veut avoir été choisi de façon très précise pour évoquer au mieux la « nature » de ce blog.

Pour commencer et comme il vient de l’être énuméré précédemment, à quoi est lié la lettre « M » ? Celle-ci se réfère à un terme bien spécifique qui correspond à celui de « mouvance ». En ce sens, ce terme a ici toute son importance puisqu’il est avant tout celui qui représente l’acception générale du blog MCHR. Le fait de se mouvoir au travers de sujets, de thèmes, d’anecdotes, d’idées, de pensées et ce, qu’il soit question de l’ordre du réel comme celui du virtuel, est un concept souvent très intéressant à approcher et à étudier. Pour quelle raison ? Tout bonnement parceque par définition tout ce qui est « immobile » ne bouge pas, pour ne pas dire stagne, et n’a donc aucune vertu à pouvoir permettre une avancée, un débat.. Ensuite, vient donc la lettre « C ». Celle-ci correspond de nouveau à un terme bien choisi et qui n’est nullement lié au hasard des choses et donc indirectement au hasard de la vie. Le mot en question qui s’est vu être l’heureux gagnant est « cérébrale ». Impliquant de fait une relation étroite avec la pensée et l’intelligence, ce terme se veut donc représenter, en complémentarité de « mouvance », le « caractère » de MCHR, et bien que ce blog ne soit pas un être humain ! Il ne faudrait pas aller trop loin non plus.. Aussi, il est rappelé que cette expression est sans prétention aucune mais qu’il est préféré vivre de l’intelligence à de la bêtise sur MCHR…
le blog MCHR

Enfin, il pourrait être évoqué ici-même la signification des deux autres termes qui se cachent derrière les deux dernières lettres de cet acronyme mais il n’en sera rien car si c’était le cas, il n’y aurait certainement pas de suspens aux yeux de quelconque internaute puisqu’il n’aurait aucunement à faire travailler son imagination..

Published in Blog by .